Protection des Berges de la rivière Kou : 3000 plants mis en terre

Protection des Berges de la rivière Kou : 3000 plants mis en terre

Le Comité de Bassin de l’Agence de l’eau du Mouhoun (AEM), en collaboration avec le Comité Local de l’Eau Kou (CLE-Kou) et la population riveraine a organisé ce samedi 3 septembre 2016, une opération de reboisement pour protéger les berges de la rivière Kou dans le village de Kokorowé dans les Hauts-Bassins. A l’occasion, trois mille (3000) plants ont été mis en terre sur une distance d’environ 2 km.

Dans le village de Kokorowé , dans les Hauts-Bassins, les berges de la rivière Kou sont menacées par les activités anthropiques. En effet, elles sont occupées par les cultures champêtres et maraichères. Les conséquences sont sans appel. Forte érosion et dégradation des berges entrainant l’ensablement et l’assèchement du Kou. Pour inverser la tendance, le Comité de Bassin de l’AEM a volé au secours du Kou en mettant en terre 3000 plants de bambou et d’arbres fruitiers ce samedi 03 septembre 2016. « Nous avons prévu deux rangées de bambou séparées de trois mètres » explique Ali Coulibaly, Directeur provincial de l’environnement du Houet, représentant du CLE Kou. Et de poursuivre : « nous avons choisi le bambou parce qu’il est reconnu comme étant meilleur dans la protection des berges à cause de son système racinaire qui est assez fasciculé et qui retient le sol. En plus, l’espèce est colonisatrice. En quelques années elle va couvrir l’espace sur lequel elle est plantée ».

Selon le Président du Comité de Bassin de l’Agence de l’eau du Mouhoun, Alphonse Bonou, cette opération de rebergeboisement vise à protéger la rivière Kou contre l’ensablement et la dégradation de ses berges. Si nous ne faisons rien pour reboiser cet endroit, lui redonner de la force pour retenir la terre ; dans quelques années on assistera à un assèchement de la rivière, prévient monsieur Bonou.

« Le déboisement le long des cours d’eau provoque leurs comblements » indique de son côté Monsieur Saïdou Kanazoé, Directeur Général de l’Agence de l’Eau du Mouhoun. C’est pourquoi, chaque année, le Comité de bassin de l’Agence de l’Eau du Mouhoun organise une opération de reboisement dans l’une des six régions de son espace de compétence. Mais, interpelle-t-il, planter est une chose, protéger en est une autre. Donc, nous appelons la population à assurer la protection des plants mis en terre. Le Directeur Général de l’AEM souligne que, si ces plants grandissent, ils vont éviter l’ensablement du cours d’eau qui présente beaucoup d’intérêt socio-économique pour la ville de Bobo- Dioulasso. Au Directeur provincial de l’environnement du Houet, Ali Coulibaly, de rassurer : « Nous travaillons avec le Groupement de gestion forestière (GGF) et le CVD à qui on a confié la responsabilité de la plantation. Ils vont également s’occuper de l’entretien ».

Séance tenante, le Président du CVD de Kokorowé, Damou Pierre Sanou, a pris l’engagement au nom des populations du village, d’assurer le suivi et la protection des plants.

Ibrahima Traoré
Lefaso.net

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s